Enquête – quels sont les impacts du coronavirus sur le comportement des consommateurs ?

Lyon, 28 avril 2020 : La pandémie de Covid-19 a paralysé une très grande partie de la vie publique et sociale en France, notamment depuis le 17 mars, l’entrée en vigueur de l’état d’urgence sanitaire et des mesures de confinement. Dealabs, plateforme d’achat a réalisé une étude auprès de 4 000 consommateurs afin d’analyser l’impact du coronavirus sur les comportements d’achat.

Depuis le 17 mars, les consommateurs ont dépensé en moyenne 400,25 € en produits alimentaires et 51,86 € en produits d'hygiène. Un consommateur sur trois a acheté un article high-tech d'une valeur de 266,15 € et 39,2 % des consommateurs ont acheté un produit de divertissement d'une valeur de 83,17 €. Les principales conclusions de l'enquête Dealabs montrent que la consommation - contrairement à la vie publique - n'est pas au point mort. De plus, contrairement à ce que l’on pourrait penser, dans certaines catégories de produits, les comportements d’achat ont peu évolué. 

 

1) Les courses alimentaires

1.1) Dépenses

 

400,25 € c'est le panier moyen pour les dépenses alimentaires des 4 000 consommateurs français interrogés par Dealabs au cours des quatre premières semaines de confinement. Les enseignes de distribution alimentaire ont ainsi pu bénéficier d'une augmentation significative de leurs ventes. 65,83 % des consommateurs ont augmenté leurs achats, et un consommateur sur six (16,58 %) déclare même avoir dépensé « beaucoup plus qu’avant ». 

Les dépenses sont d’ailleurs plus élevées chez les femmes (413,66 €) que chez les hommes (399,12 €). De manière générale, 70,57 % des femmes ont plus dépensé depuis le début de la crise, contre 65,26 % des hommes. Une femme sur cinq (21,52 %) déclare même avoir dépensé « beaucoup plus qu’avant ». Chez les hommes, cette part est plus faible, ils sont 15,51 % à avoir réalisé « beaucoup plus » de dépenses alimentaires qu’avant.

353466 ausgabeverhalten lebensmittel 6d6afd original 1587997936

1.2) Comportement d'achat

 

Confinement oblige, les consommateurs se sont moins rendus dans les supermarchés durant les quatre premières semaines. Parmi les répondants, une personne sur deux (52,76 %) déclare moins faire ses courses qu’avant, et une personne sur sept (14,48 %) déclare même avoir « beaucoup moins » réalisé d’achats alimentaires. À l’inverse, seulement 23,86 % des personnes interrogées déclarent faire plus de courses qu’avant.

Les femmes sont plus réticentes à acheter. Dans l'ensemble, 61,86 % des femmes interrogées par Dealabs font moins de courses qu’avant, dont 17,72 % déclarent même le faire « beaucoup moins souvent qu’avant ». Parmi les hommes, un répondant sur deux (51,0 %) réalise moins d’achats alimentaires, dont 13,9 % « beaucoup moins souvent qu’avant ».

Concernant les lieux d’achat, peu de changements sont observés : 56,01 % des femmes interrogées par Dealabs et 63,95 % des hommes ont continué à s’approvisionner dans les mêmes endroits.

353467 ha%cc%88ufigkeit lebensmittel 9a7ab6 original 1587997984

 

1.3) Préoccupation concernant les pénuries alimentaires

 

Au cours des quatre premières semaines, 93,25 % des consommateurs ont constaté qu'un produit qu'ils voulaient acheter était momentanément indisponible. Plus d'un consommateur sur deux (56,39 %) craint des problèmes d’approvisionnement dans l’alimentaire. Les femmes (60,28 %) semblent plus préoccupées par les pénuries alimentaires que les hommes (55,24 %). 

En revanche, les hommes semblent plus enclins à faire des stocks que les femmes. Pour gérer leurs inquiétudes face à la pénurie de certaines denrées alimentaires, 17,13 % des hommes déclarent avoir déjà fait des réserves, contre 14,62 % des femmes. 10,97 % des femmes et 11,04 % des hommes avaient l'intention de faire des réserves alimentaires au moment de l'enquête.

En revanche, 30,81 % des femmes et 27,99 % des hommes se sont renseignés sur les produits alternatifs.

353468 lebensmittel lieferengpa%cc%88sse 34f32a original 1587998019
353469 lebensmittel vergriffen babb5d large 1587998051

 

2) Produits d'hygiène

2.1) Dépenses

 

Selon l’enquête, la pandémie en France n'a pas eu d'impact significatif sur le comportement des consommateurs dans cette catégorie de produits. 69,93 % des consommateurs interrogés par Dealabs déclarent dépenser autant qu’avant, 20,5 % ont plus dépensé en produits d’hygiène, et 15, 56 % déclarent avoir moins dépensé.

Les femmes ont en moyenne dépensé 49,52 € au cours des quatre premières semaines de confinement et les hommes, 53,07 €. Les dépenses en produits d’hygiène sont plus importantes chez les hommes. Dans l'ensemble, 20,54 % d’entre eux dépensent plus qu’avant, contre 19,31 % des femmes.

Seulement 2,77 % des hommes et 2,22 % des femmes déclarent « beaucoup plus » dépenser qu’avant. 

353470 ausgabeverhalten drogerieartikel 773dee large 1587998087

2.2) Comportement d'achat

 

Contrairement à leur comportement d’achat dans l’alimentaire, la plupart des consommateurs n'ont jusqu'à présent pas changé la fréquence d'achat de produits d'hygiène. 64,26 % des consommateurs interrogés par Dealabs déclarent en avoir acheté « aussi souvent qu’avant ». 15,3 % des consommateurs ont déclaré en acheter « plus souvent » et 20,44 % déclarent en acheter « moins souvent ».

Les femmes ont moins dépensé dans cette catégorie de produits que les hommes. Dans l'ensemble, une femme sur quatre (24,52 %), et un homme sur cinq (19,49 %), ont moins souvent acheté des produits d'hygiène. En revanche, 15,2 % des hommes, et 14,71 % des femmes, en achètent plus souvent depuis le début de la pandémie en France. 

Peu de changement au niveau des lieux d’achat dans cette catégorie. 76,88 % des consommateurs interrogés ont déclaré avoir acheté ces articles aux endroits habituels. 10,96 % ont privilégié les achats en ligne, 9,14 % en supermarchés et 3,03 % en pharmacies. 

353471 ha%cc%88ufigkeit drogerie 84b4d8 large 1587998126

 

2.3) Préoccupation concernant les pénuries

 

14,42 % des consommateurs interrogés par Dealabs déclarent avoir acheté des produits en grande quantité notamment du papier toilette, et seulement 5,7 % envisageaient de le faire au moment de l'enquête. Cette préoccupation se retrouve notamment chez les femmes, 17,25% d’entre elles déclarent avoir fait des stocks pour les quatre premières semaines de confinement, contre 13,49% des hommes.

Parmi ceux qui ont fait des réserves ou qui prévoyaient d’en faire, 38,33 % l’ont fait parce qu’ils avaient constaté que les produits n’étaient plus disponibles, et 27,53 % ont fait des stocks parce qu’ils craignaient des difficultés d’approvisionnement. 

353472 drogerieartikel hamsterka%cc%88ufe b9afb7 large 1587998166

 

2.4) Désinfectants et masques 

Une très grande majorité des répondants déclarent ne pas avoir acheté de désinfectants au moment de l’enquête : 65,63% des personnes interrogées.

26,54 % déclarent en avoir acheté et 5,68 % prévoyaient d’en acheter au moment de l’enquête.

Principales raisons : 74,31 % estiment que le savon suffit, 37,01% pensent que les médecins et le personnel infirmier en ont beaucoup plus besoin qu’eux. 

Les masques sont également peu utilisés au moment de l’enquête. 78,82 % des consommateurs interrogés par Dealabs ont déclaré ne pas avoir acheté de masque. 8 % avaient acheté un masque au moment de l'enquête et 11,39 % avaient l'intention d'en acheter un.

353554 atemschutzmasken 1baad9 original 1588067056

Jusqu’à présent, ce sont principalement les hommes (8,3 %) qui ont acheté des masques au cours des quatre premières semaines, contre 6,96 % des femmes. Cependant 12,66 % des femmes ont l'intention d'acheter un masque, contre 11,13 % des hommes. 

La majorité des consommateurs qui n'ont pas acheté de masques au cours des quatre premières semaines de confinement se sont abstenus d'en acheter pour plusieurs raisons : parce qu'ils pensent que les médecins et le personnel infirmier en ont beaucoup plus besoin qu’eux (63,51 %), parce que les masques n’étaient plus disponibles (15,29 %), ou parce qu’ils les jugeaient « trop chers » (9,77 %). 

 

3) Produits high-tech

3.1) Dépenses

 

Un consommateur sur trois (33,84 %) a acheté un produit high-tech au cours des quatre premières semaines de confinement, et 7,37 % des consommateurs avaient l'intention de le faire au moment de l'enquête. 

Les achats high-tech seraient plus importants chez les hommes (35,99 %) que chez les femmes (22,31 %). 7,35 % des hommes, et 6,33 % des femmes, envisageaient de faire un achat high-tech au moment de l'enquête.   

  

De même, les dépenses en produits high-tech sont plus élevées chez les hommes (271,21 €) que chez les femmes (233,49 €).

353474 elektronik ka%cc%88ufe 45d6c7 original 1587998281

 

3.2) Top 10 des produits high-tech les plus vendus

De la mi-mars à la mi-avril, les smartphones et les casques audio ont été particulièrement plébiscités par les consommateurs. Parmi tous les répondants qui ont réalisé un achat high-tech, 12,86 % se sont procuré un smartphone ou un casque audio.

Ce classement reflète le quotidien des Français qui passent beaucoup plus de temps à la maison. Après les smartphones et les casques, les consoles occupent la 3ème place (12,86 %) des meilleures ventes high-tech, suivies de près par l'électro-ménager, tels que les aspirateurs (10,17 %) et les imprimantes (9,45 %).

Dans le reste du classement, on retrouve les appareils de cuisine (7,81 %), les ordinateurs portables (6,89 %), puis les souris d'ordinateur (6,5 %), les PC (6,17 %) et les écrans d'ordinateur (6,04 %).

353475 top 10 elektronik a804aa original 1587998303

 

 

3.3) La pandémie de corona comme facteur d'achat

Dans le secteur high-tech, la pandémie a eu peu d’impact sur les comportements d’achat. Un consommateur sur deux (50,33 %) ayant acheté un produit électronique au cours des quatre premières semaines a déclaré qu'il aurait dans tous les cas réalisé cet achat. Un consommateur sur quatre (26,77 %) a déclaré qu'il aurait « probablement » acheté le produit. Et seulement un consommateur sur vingt (5,77 %) a répondu qu'il n'aurait pas acheté le produit si l'épidémie de Covid-19 n'avait pas éclaté en France.

En revanche, cette situation particulièrement poussé les femmes à acheter un produit high-tech. À la question « auriez-vous acheté ce ou ces produit(s) si la crise n'avait pas éclaté en France ? », une femme sur sept (14,05 %) a répondu « non », contre 4,60 % chez les hommes. 23,24 % des femmes et 15,8 % des hommes ont répondu qu’ils n’auraient « probablement pas » réalisé ces achats. Le développement du télétravail a également joué en faveur des marchands high-tech : 6,94 % des femmes et 5,4 % des hommes ont déclaré avoir acheté un produit électronique spécialement pour le télétravail. De plus, 6,76 % des femmes et 14,07 % des hommes utiliseraient également cet article à titre personnel.

353476 elektronik corona 9561aa large 1587998330

 

4) Produits de divertissement

4.1) Dépenses

 

Depuis le confinement, quatre consommateurs sur dix (39,2 %) ont acheté un produit de divertissement et dépensé en moyenne 83,17 €. Un consommateur sur vingt (4,46 %) a déclaré qu'il avait l'intention d'acheter un produit de divertissement. Pendant les quatre premières semaines du confinement, les hommes ont été particulièrement friands de produits de divertissement tels que les jeux vidéo ou les films. 41,18 % des hommes interrogés par Dealabs, et 29,75 % des femmes avaient déjà acheté un produit de divertissement au moment de l'enquête. Les hommes ont dépensé environ 83,77 € dans ces produits alors que les femmes en ont dépensé environ 77,74€.

353477 unterhaltung ka%cc%88ufe c414f3 large 1587998356

 

4.2) La pandémie de corona comme facteur d'achat

 

La pandémie a eu moins d’impact sur les comportements des consommateurs dans le secteur des produits de divertissement. Seulement 5,09 % des répondants n’auraient pas acheté de produits de divertissement si la crise n'avait pas éclaté en France, et 24,95 % ont répondu qu’ils n’auraient « probablement pas » réalisé ces achats. 

Plus d'une femme sur trois (37,74 %) aurait acheté des produits de divertissement même si la crise n’avait pas éclaté en France, et chez les hommes, ils seraient 39,53 %. Seulement 4,81 % des hommes n’auraient pas acheté ces produits sans la propagation du Covid-19.

353478 unterhaltung einfluss corona 186096 large 1587998378

4.3) Top 10 produits de divertissement les plus vendus

Les jeux vidéo sont de loin les produits les plus plébiscités. 87,99 % des consommateurs qui ont acheté un produit de divertissement depuis le 17 mars ont choisi un jeu vidéo. Les jeux de société se placent en deuxième position, ils représentaient un achat sur sept (13,7 %). En 3ème position, se trouvent les équipements sportifs (8,93 %), suivis des films en Blu-ray (5,66 %) et des casques (5,22 %).En seconde partie du classement, on retrouve les jouets et les DVD qui représentent respectivement 5,09 % et 2,26 % des achats depuis le début du confinement. Les drones (1,82 %), les instruments de musique (1,52 %) et les jouets électroniques (1,57 %) se situent entre la huitième et la dixième place du classement.

353479 top 10 unterhaltung 97af3b original 1587998423

5) Services de streaming

5.1) Dépenses

 

Un consommateur sur trois (32,8 %) s'est abonné à un service de streaming vidéo ou musical au cours des quatre premières semaines du confinement, et 2,99 % des consommateurs interrogés par Dealabs prévoyaient encore de s'abonner au moment de l'enquête. 

Les hommes semblent plus intéressés par ces achats que les femmes : 33,66% des hommes et 29,91% des femmes ont souscrit à un service de streaming. Enfin, 2,73 % des hommes et 3,32 % des femmes ont toujours l'intention de le faire.

353480 streaming ka%cc%88ufe b33177 large 1587998450

5.2) La pandémie de corona comme facteur d'achat

 

Dans ce secteur également, la pandémie semble avoir peu impacté les comportements de consommation. 45,97 % des femmes et 51,11 % des hommes interrogés par Dealabs ont répondu qu'ils auraient souscrit au service de streaming même si la pandémie de Corona n'avait pas éclaté en France. En revanche, seuls 5,69 % des femmes et 5,82 % des hommes ont souscrit à un abonnement uniquement en raison du confinement.

353481 streaming einfluss corona de4d2e large 1587998494

 

 

5.3) Top 10 des services de streaming avec le plus grand nombre de nouveaux abonnés

 

Le service de streaming vidéo de Disney+ lancé en mars a particulièrement plu aux consommateurs, il se hisse en première position. Parmi les répondants qui ont souscrit à un abonnement à un service de streaming depuis le 17 mars, 57,77 % ont opté pour Disney+. 

38,56 % se sont tournés vers Netflix et 20,58% se sont abonnés à Amazon Prime Video (20,58 %). En 4èmeposition, on retrouve Spotify (10,79 %), puis Canal+ (10,33 %) en 5ème position.

Suite du classement : OCS (10,02 %) se trouve en 6ème position, suivi de Deezer (8,03 %) et d'Amazon Music (6,20 %). Enfin, Molotov.TV (3,75 %), Apple TV Plus (3,21 %) figurent également dans le classement des services de streaming avec le plus grand nombre de nouveaux abonnés.

353484 top 10 streaming 06f0cb original 1587998521

 

–– 

NOTE MÉTHODOLOGIQUE

Toutes les données ci-dessus sont le résultat d'une enquête menée par la plateforme communautaire Dealabs auprès de 4 000 consommateurs français entre le 15 et le 20 avril 2020, avec l'aide du service d'études de marché Survey Monkey.

 

DONNÉES DE L’ENQUÊTE

Toutes les données brutes de l'enquête peuvent être consultées ici: https://mdz.me/enquete20

 

À PROPOS DE DEALABS

Fondé en 2011, Dealabs est le premier réseau social de bons plans en France et un véritable observatoire de la consommation online. Avec une communauté de plus 930 000 membres inscrits, 25 millions de visites par mois entre le site et l’application et 20 000 deals postés par mois, Dealabs rassemble les meilleures offres dénichées en ligne ou en magasin (codes promos, ventes flash, bons plans). En 2013, Dealabs a rejoint le groupe international Pepper.com. Pour plus d’informations : www.dealabs.com

 

À PROPOS DE PEPPER.COM

Pepper.com a été créé en juin 2014 par Paul Nikkel et Fabian Spielberger, en fusionnant leurs plateformes respectives de bons plans HotUKDeals (UK) et mydealz (Allemagne). 6 ans après, avec 25 millions d'utilisateurs, Pepper.com est la plus grande communauté de partage de deals au monde, employant 200 personnes dans 12 pays différents. Pepper.com donne aux consommateurs avertis une voix pour partager des offres, des conseils et des idées. Pour plus d’informations : www.pepper.com

 

Contact presse

Pepper France 

Michael Hensch

+49 (0)176 633 47 407

Download PDF
Download PDF
À propos de Pepper Media Holding

Pepper.com, the world's largest shopping community, was founded in 2014 by Fabian Spielberger and Paul Nikkel. Through international partnerships and conversations, Pepper.com gives smart shoppers around the world a voice to share deals, tips and ideas, connecting members in twelve countries on four continents. The Pepper.com group is headquartered in Berlin/Germany with offices in Belo Horizonte, Guadalajara, London, Lyon, Mumbai and Winnipeg and consists of market-leading platforms such as Chollometro (Spain), Dealabs (France), DesiDime (India), hotukdeals (United Kingdom), mydealz (Germany), Pelando.com.br (Brazil), Pepper.com (The Netherlands), Pepper.it (Italy), Pepper.pl (Poland), Pepper.ru (Russia), Preisjaeger (Austria) and PromoDescuentos (Mexico). 25 million consumers use these platforms every month to learn from other experts and make 12,000 purchasing decisions per minute.

communiqués de presse